[us_page_title description= »1″ font_size= »1.8rem » inline= »1″]
[us_page_title description= »1″ font_size= »1.8rem » inline= »1″]

Le fait que Pablo Ruiz Picasso, le malagueño le plus universel, ait été un inconditionnel de la corrida fait qu’à Malaga on assiste tout naturellement à l’union entre la tauromachie et d’autres facettes de la culture, comme la peinture dans ce cas-ci.

Sans le vouloir, Picasso a été l’un des grands ambassadeurs de la tauromachie dans le monde. L’iconographie taurine est présente dans toute son oeuvre, depuis son époque cubiste jusqu’à la fin de sa carrière, et dans toutes ses expressions: peinture, sculpture et céramique. C’est grâce à son oeuvre que dans de nombreuses parties du monde on a appris l’existence de cette tradition.

Cela devait donc arriver, que Picasso et Tauromachie fusionnent dans les arènes de La Malagueta pour donner le jour à une  corrida unique dans le monde, la « Picassiana« .

Précédents

En 2003 José Luis Martín Lorca, l’entrepreneur en charge des arènes cette saison-là, eut l’idée d’organiser une corrida de style artistique qui servirait à rendre hommage à Picasso.

Un projet qui deviendra réalité le 25 octobre de la même année avec une affiche où apparaissaient Finito de Córdoba, Javier Conde et Morante de la Puebla, qui durent affronter des taureaux de Zalduendo.

Cette affiche est l’origine d’un type de corrida à personnalité propre qui deviendra officielle six ans plus tard et que l’on connaît désormais sous le nom de « Picassiana« .

Les costumes et la décoration des arènes sont l’un des traits caractéristiques de cette corrida. Les toreros portent des habits avec des motifs en relation avec l’oeuvre de Picasso ou qui la rappelle, tandis que les arènes et les barrières sont décorées avec des oeuvres de différents artistes, à signaler notamment dans ce sens le travail réalisé par le peintre français Loren, qui les a décorées par trois fois.

[us_image image= »16236″]

    Carteles de las Picassianas

    2010

    3 de abril

    Toros de Luis Algarra Polera para Javier Conde,

    Manuel Jesús ‘El Cid’ y David Fandila ‘El Fandi’.

    2011

    24 de abril

    Toros de Toros de Lagunajanda para Francisco Rivera Ordóñez ‘Paquirri’, Alejandro Talavante y Daniel Luque.

    2012

    7 de abril

    Toros de Juan Pedro Domecq y Toros de Parladé para Javier Conde y Saúl Jiménez Fortes, mano a mano.

     

    2013

    30 de marzo

    Toros de Juan Pedro Domecq, Núñez del Cuvillo, El Pilar, Garcigrande, Lola Domecq y Jandilla para Jiménez Saúl Jiménez Fortes como único espada.
    2014

    21 de agosto

    Toros de Luis Algarra para Javier Javier Conde, Salvador Vega y Saúl Jiménez Fortes.
    2015

    19 de agosto

    Toros de Juan Pedro Domecq, Garcigrande, Victoriano del Río, Núñez del Cuvillo, Adolfo Martín y Antonio Bañuelos para Alejandro Talavante como único espada.
    2016

    17 de agosto

    Toros de Torrealta para Diego Urdiales, Miguel Ángel Perera, Joselito Adame y Saúl Jiménez Fortes.